Média
  |  
Articles
Cross

La rédaction de la Positio avance à pas lents

La rédaction de la Positio avance à pas lents :   la béatification pour le prochain Centenaire !

P. Tony Haddad, ofm . cap.
Collaborateur du Postulateur Général pour la rédaction de la Positio
25 février 2015



Le 13 juillet 2014, après quinze mois de recherches et de travail intense, j’ai consigné le 1er brouillon de la Positio  1  des deux Serviteurs de Dieu : Léonard Melki et Thomas Saleh, composé de 637 pages.

La Positio, je le rappelle, est le texte final remis à la Commission historique au Vatican pour juger toute la Cause de béatification. Il doit être écrit par le Collaborateur, en concertation avec le Postulateur des Capucins (P. Carlo Calloni) et présenté par le Relatore, un expert nommé par le Vatican pour les Causes des Saints. Dans notre cas, le Relatore est le P. Vincenzo Criscuolo, Capucin, qui est aussi le Relatore Generale, donc le responsable de tous les Relatori à la Congrégation des Saints. C’est une personne très rigoureuse, responsable aussi des Causes historiques, comme c’est notre cas.

Entretemps, un nouveau livre venait de sortir à Rome. Il s’agit de la biographie du P. Jean-Antoine de Milan  2 . Ce livre révéla de nouvelles sources historiques inexplorées jusqu’à présent.

Vu que le Relatore est submergé de travail, j’ai dû attendre six mois avant de recevoir un mail m’appelant à Rome pour examiner le brouillon présenté. Je pars en toute hâte le 27 janvier 2015. Le lendemain de mon arrivée, en présence du P. Carlo, Postulateur, je rencontre le P. Vincenzo, Relatore, pour discuter le travail et écouter les directives. Se basant sur le nouveau livre fait par son compagnon, le P. Vincenzo demanda d’entreprendre de nouvelles recherches à Rome, à Paris et à Lyon. Puis, il demanda de diviser en deux la première partie de la Positio(l’Informatio), une pour chacun des deux Capucins.

Ah ! Nous espérions les voir béatifiés en ce Centenaire, mais le P. Vincenzo nous a suggéré le prochain Centenaire :

- « Quoi ? pas en 2015 ? »

- « Non », répondit-il, « le prochain centenaire en 2017, puisque le P. Thomas est mort en 1917 ».

Dans ce cas alors, il est inutile de perdre son temps à discuter. Il fallait se mettre au travail au plus vite. Moi, qui devait rentrer le 8 février, j’ai dû prolonger mon séjour jusqu’au 15 pour pouvoir faire ces nouvelles recherches.

Il fallait visiter, à Rome : les Archives de la Propaganda Fide, de la Congrégation pour les Églises Orientales et les Archives Secrètes du Vatican. Puis, en toute vitesse, passer en France pour consulter les Archives du Ministère des Affaires Étrangères à Paris, et de l’Œuvre de la Propagation de la Foi à Lyon. Puisque j’avais le week-end libre, j’ai pu aussi consulter les Archives des Sœurs Franciscaines de Lons-le-Saunier à Lyon, parfois en oubliant même de manger, puisqu’il y a des horaires limités qu’il fallait respecter et en profiter au maximum.

De retour à Rome, ayant une journée libre, j’ai visité, encore une fois, nos Archives Générales : là aussi, j’ai trouvé de nouvelles informations inexplorées par les autres chercheurs avant moi.

Entretemps, des correspondances avec les Franciscains de Terre Sainte et des Capucins de Trente me faisaient découvrir d’autres informations.

Où en sommes-nous, maintenant ?

Il s’agit de trier ces nouveaux documents, de les insérer dans la partie de la Positio relative aux documents (le Summarium Documentorum), et de les utiliser dans les autres parties. Puis, il faudrait diviser la première partie (l’Informatio) en deux : ce n’est pas un simple travail de séparation, mais un lourd travail de rédaction. Il faut réécrire cette partie.

Une fois le travail terminé, il faudrait l’envoyer de nouveau au Relatore. Si tout est positif, il présentera le travail à la Commission historique qui fera le vote. Si le vote est favorable, on passera à la Commission théologique, puis aux Cardinaux pour terminer avec l’approbation du Saint Père.

Les temps sont encore longs, mais nous pouvons quand même célébrer le centenaire du 1er martyr, c’est-à-dire du P. Léonard. Pour cela, vous pouvez, chers lecteurs, contribuer à la diffusion de la vie des deux Serviteurs de Dieu, Léonard et Thomas, et les prendre comme modèle de persévérance dans les épreuves et persécutions. Après 100 ans, on est encore là, avec la même barbarie et les mêmes moyens de persécutions. Léonard et Thomas peuvent nous enseigner beaucoup et nous encourager. De même, vos messages et témoignages peuvent être très utiles pour la Positio.

1  La Positio se compose, en général, de 5 parties : L’introduction générale - L’Informatio ou informations générales : bibliographie, martyre, vertus, actualité,… - Le Summarium Testium : dépositions des témoins au tribunal ecclésiastique des Latins à Beyrouth - Le Summarium Documentorum : documents divers - Les rapports des Experts historiens de Beyrouth, les indexes, l’iconographie, etc.

2  Supérieur de la Mission d’Arménie et de Mésopotamie des Pères Capucins, donc en relation directe avec P. Léonard et P. Thomas. Il fut nommé Préfet Apostolique de Mésopotamie, puis Archevêque de smyrne

Share:
Facebook
Twitter
Print
Go To Top
Go to top
Chapitre précédent

Obsèques P. Berré et photos

Obsèques P. Berré et photos

Previous Chapter
CHAPITRE SUIVANT

Le Relatore approuve la...

Le Relatore approuve la Positio

Next Chapter
Go To Top
Retour à l'action précédente
...et, une fois de plus, la bure franciscaine fut teinte du sang des martyrs...
LeonardMelki
© Farés Melki 2013